Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

L'école en commun : pour un projet communiste de transformation du système éducatif

 

 

 

Partager les savoirs pour partager les pouvoirs. Un projet révolutionnaire

Les connaissances jouent un rôle de plus en plus important non seulement dans l'économie mais aussi dans la société en général, notamment dans la pratique démocratique. Le savoir est un pouvoir ! La démocratie exige donc le partage des savoirs. Pour cela, il faut transformer le système éducatif : en finir avec l’école du « mérite » et de la sélection, qui accroît les inégalités ; fonder une école de l’égalité, qui permettra à tous les futurs citoyens de s’approprier des savoirs complexes.
 

Tous capables !
 Une révolution idéologique

« Tous les enfants sont capables d’apprendre et de progresser ». À l'initiative des parlementaires communistes, cette affirmation est maintenant inscrite dans le code de l’éducation. Mais sans remise en cause des dogmes libéraux de concurrence, de compétition, de « réduction des coûts » notamment humains, elle restera lettre morte. Les politiques scolaires néo-libérales mises en œuvre ces dernières décennies par la droite comme par le parti socialiste servent de fait un système capitaliste en voie d'imposer une nouvelle division du travail conforme à ses intérêts.
 

Réaliser l’égalité dans le système éducatif
. Une révolution démocratique

Notre priorité : démocratiser l'école, assurer la réussite de tous, dans l'intérêt de notre société minée par les inégalités. L’égalité n’est pas une loterie : le même cadre pour tous et ensuite à chacun sa « chance » ! Parce que la « chance » n’est pas également partagée, l’égalité n’a rien de naturel. C’est au système scolaire de la rendre effective, d’en créer les conditions, puis d’en vérifier la réalité, en corrigeant lorsque c'est nécessaire les inégalités constatées.
 

Donner du temps pour apprendre
. Une révolution politique

Il y a besoin d’élever le niveau de connaissances et de qualification dans toute la société, pour permettre le débat démocratique comme pour développer un emploi de qualité.
 

De grands services publics pour une école démocratique. 
Une révolution sociale

Les logiques de territorialisation, de privatisation, de rentabilisation mises actuellement en œuvre dans les domaines de l'éducation, de la formation, de la santé, des transports... sont socialement destructrices : elles aggravent les inégalités sociales.
 
Pour une école au service de l'égalité et de l'émancipation de tous, une école réellement démocratique, c'est d'un service public de l'éducation renforcé et amélioré dont nous avons besoin. Seule une fonction publique renforcée et rénovée peut être garante des droits de tous à l'éducation, à une formation débouchant sur des qualifications reconnues.
 

Construire le système éducatif en commun
. Une révolution militante

Parce qu'il permet de comprendre le monde et d'agir sur lui, le système éducatif est un enjeu très important pour la conquête de pouvoirs et de droits nouveaux. Le patronat a besoin de travailleurs mieux formés, cela l'oblige à accorder de l'importance au système éducatif, mais il ne veut pas qu'ils en retirent un profit, en termes de pouvoirs, de salaires, de droits, ce qui le pousse à maintenir un système scolaire inégalitaire. Maintenir une grande partie des élèves dans des tâches de simple exécution ou restitution, c'est préparer une grande partie des salariés à subir les mêmes amputations dans leur travail. L'individualisation des "parcours scolaires" prépare à l'individualisation et à la précarisation des "parcours professionnels".
 
Ces contradictions peuvent être l'occasion de conquérir de nouveaux acquis pour l'école, intéressant aussi bien les classes populaires que les classes moyennes, dont les enfants sont également victimes d'un système de tri scolaire qui préfigure le déclassement social. Ces batailles sont souvent fractionnées et menées dos au mur, pour éviter avant tout de nouvelles régressions. Pourtant, parce que c’est notre intérêt commun, nous pouvons nous rassembler pour construire l’école de l’égalité et de l’émancipation.
 
 
 
 
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.