Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

De l'école à l'entreprise, le même catéchisme libéral

La cohérence de différents projets gouvernementaux concernant l'école et le monde du travail est frappante.

- sous couvert d'autonomie et de liberté des choix, renvoi au local et abandon des régulations et protections collectives. Dans le projet El Khomri, les accords d'entreprise priment sur le droit général du travail, inversant les normes actuelles et soumettant ainsi les salariés aux pressions de la hiérarchie locale. Dans les établissements scolaires, la marge d'autonomie toujours plus grande l'emporte sur la référence nationale des programmes, cursus, horaires.

- mise en concurrence à tous les niveaux : entre les individus, qu'il s'agisse de la sélection pour obtenir les filières les plus enviables, ou plus tard de la course à l'employabilité de ceux qui visent un même poste ; concurrence entre les travailleurs des différentes entreprises et étudiants des différents lycées ou universités ; entre l'école et l'emploi, lutte pour la place dans la file d'attente du chômage.

- culpabilisation sous couvert de responsabilisation : l'élève doit construire lui-même son parcours d'étude adapté, comme le salarié son parcours d'emploi, comme le malade son parcours de soins. Échec, licenciement, maladies, relèvent de ses erreurs et insuffisances personnelles : ni le système scolaire, ni l'employeur, ni la collectivité n'ont à en répondre.

- fragmentation et atomisation des connaissances et compétences acquises, substituant la négociation individuelle de profils scolaires ou professionnels à la reconnaissance de diplômes nationaux ou de qualifications au sein de grilles de références communes. La loi Travail prévoit ainsi que le contrat de professionnalisation ne sera plus forcément qualifiant.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.