Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

28/11 : Après-midi de travail et de débat avec Pierre Laurent, les candidat-e-s de la liste « Nos Vies d’abord »

Éducation - Formation :  en Île-de-France, menons la bataille pour les services publics !
 
Après-midi de travail et de débat avec Pierre Laurent, les candidates et les candidats de la liste « Nos Vies d’abord » 
 
Samedi 28 novembre, 14h30, espace Niemeyer (2 place du Colonel Fabien, Paris 19)
 
Au lendemain des attaques terroristes qui ont endeuillé le pays, les services publics sont la colonne vertébrale de notre République. Face à tous ceux qui veulent nous diviser, ils construisent inlassablement du commun. Encore une fois, l’école et l’université sont en premières lignes : on attend d’elles qu’elles expliquent, qu’elles rendent possible le débat et le partage, qu’elles tissent ce commun qui nous permet de vivre ensemble.
 
 
Les Français-es attendent beaucoup de l’éducation : qu’elle forme des citoyen-ne-s libres, des esprits critiques capables de comprendre le monde pour le transformer; qu’elle donne à tous les enfants les moyens de réussir sans laisser personne sur le bord du chemin ; qu’elle construise pour toutes et tous une culture commune dans le partage et le respect des différences. Ce sont des exigences légitimes, de belles ambitions. Plus que jamais, il est urgent d’agir pour les réaliser.
 
Nous voulons faire de la région un levier pour mettre l’État face à ses responsabilités : rompre avec l’austérité, renforcer tous les services publics, transformer l’école pour qu’elle devienne enfin l’école de la réussite de toutes et tous. Cette bataille est urgente. Nous ne la gagnerons pas sans vous. Jeunes, parents, enseignant.e.s, animateur.trice.s, éducateur.trice.s, militant.e.s associatif.ve.s, professionnel.le.s des collectivités locales et territoriales…    Dès maintenant, mettons en commun nos ambitions, nos propositions et nos combats !
 
Liberté. Former des citoyennes et des citoyens libres, cela commence par donner aux jeunes les moyens de décider de leurs parcours, de construire collectivement des projets, d’être actrices et acteurs de leur formation comme des politiques éducatives. États généraux de la formation professionnelle, assises de l’enseignement supérieur et de la recherche : dès le début de la mandature, nous associerons tou-te-s les actrices et acteurs de la formation et de l’éducation à l’élaboration des politiques régionales.
 
Égalité. Trop de lycéen-ne-s, trop d’étudiant-e-s mettent en danger leur avenir parce qu’ils doivent travailler pour financer leurs études. Pour une éducation gratuite, nous généraliserons la tarification sociale des cantines, garantirons la gratuité de l’équipement en lycée professionnel, développerons les internats de proximité et le logement étudiant. Nous voulons en finir avec l’orientation subie, les filières de relégation, les formation soit disant réservées aux filles ou aux garçons.  Pour qu’aucun jeune ne soit plus laissé sur le bord du chemin, nous voulons prévenir le décrochage en privilégiant les dispositifs d’accrochage scolaire et de retour à l’école intégrés au service public d’éducation nationale.
 
Fraternité. Un projet pour l’éducation, c’est un projet pour la société. Nous voulons rompre avec la concurrence généralisée et développer partout la coopération : entre les établissements, les collectivités… Nous transformerons les pôles de compétitivité en pôles de coopération à vocation scientifique, technologique et industrielle.
 
 

https://www.facebook.com/events/828747353917699/Ils ont déjà confirmé leur présence : Clémentine Autain ( Ensemble...

Posté par Réseau École Pcf sur jeudi 26 novembre 2015

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

le 20 November 2015