Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Communiqué : Apprentissage : une formation de qualité passe par le respect des formateurs

Communiqué de Marine Roussillon,

membre de la direction du PCF en charge des questions d’éducation,

cheffe de file des communistes parisiens aux élections régionales.

 

Paris, 29 septembre 2015.

 

 

Le PCF, son réseau école, ses élus, seront aujourd’hui présents aux côtés des formateurs des Compagnons du devoir en lutte pour faire respecter leurs droits devant le siège social des Compagnons à Paris, place Saint-Gervais, entre 12 et 16 heures.

 

Dans une quarantaine de Centres de Formation des Apprentis en France, les formateurs des Compagnons du Devoir forment au CAP et au Bac pro sur les référentiels de l’éducation nationale. Mais leur direction refuse de leur reconnaître le statut d’enseignant, leur impose une précarité inacceptable et des conditions de travail scandaleuses : taux horaire de base à 11 euros, aucun moyen pour travailler, aucune formation continue... Les Compagnons se vantent de venir du Moyen-Age : pour les enseignants, ils y sont encore !

 

Si les formateurs décident aujourd’hui de descendre dans la rue pour la première fois, c’est que leur direction est allée trop loin. Après une série d’infractions graves au code du Travail, elle a licencié un enseignant, délégué syndical, pour avoir résisté face à des apprentis qui tenaient des propos racistes et homophobes.

 

La réussite de tous les jeunes passe par l’amélioration des conditions de travail de tous les enseignants : la sérénité liée à la sécurité de l’emploi, le temps de se former et de réfléchir à ses pratiques, les moyens de préparer des cours de qualité sont nécessaires pour faire réussir tous les élèves, même les plus en difficulté.

 

Traiter les formateurs comme des sous-enseignants, c’est traiter les apprentis comme des élèves de seconde classe !

 

Le Ministère de l’Éducation nationale ne peut rester indifférent. Il doit soutenir la réintégration du délégué syndical licencié et faire évoluer l’accord qui le lie aux Compagnons pour que les enseignants des CFA soient respectés et reconnus dans leurs diplômes, leurs compétences, leur expérience, leurs contributions à l'évolution des enseignements.

 

La Région Île-de-France doit prendre ses responsabilités. Dès maintenant, elle doit s’associer à la médiation demandée à l’inspection du Travail entre les formateurs et leur direction.

Il faut en finir avec l’apprentissage à tout prix et faire évoluer les conditions de formation pour rendre possible la réussite de tous les élèves. La convention quinquennale qui lie la région et les Compagnons doit évoluer pour intégrer des exigences nouvelles concernant les conditions de travail des formateurs et la qualité de l’enseignement délivré. Surtout, tous les moyens doivent être mis en œuvre pour qu’elle soit enfin respectée !

 

Continuer à faire la promotion de l’apprentissage tout en fermant les yeux sur les conditions réelles de formation serait irresponsable.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.