Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Édito - Carnets Rouges n°3

Mot valise autant que mot fantôme à la fois employé à tout va et, apparemment de manière contradictoire, très largement oublié de nombreuses déclarations sur l’éducation. Comment ne pas constater que loin d’être à l’émancipation individuelle et collective, l’heure est au fatalisme, aux renoncements « raisonnables », à une individualisation mortifère ou des replis communautaristes qui tournent le dos à tout ce qui pourrait construire du commun ? Et cela sur fond de retour des déterminismes biologiques au nom de la science, dans une approche scientiste telle qu’au 19ème siècle, et instrumentalisée au profit de l’idéologie la plus réactionnaire

 L’émancipation est en effet porteuse de tous les dangers pour l’ordre établi. Il suffit pour s’en convaincre de voir les réactions de tous bords qui condamnent le peuple grec et Syriza ! Et pourtant quelle est la mission de l’école, de la maternelle à l’université, si ce n’est d’engager tous les jeunes dans un processus jamais achevé, afin que cessent les assignations, qu’elles soient ethniques, sociales, genrées ou culturelles. C’est possible. L’émancipation ne s’accorde ni ne se décrète. C’est un combat, une conquête qui s’inscrit dans la conviction de la capacité de tous et de chacun à se transformer si les conditions en sont créées.

Christine Passerieux

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.