Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Question d'actualité au Sénat du 15 janvier, Brigitte Gonthier-Maurin

QUESTION D’ACTUALITE 
 
Monsieur le Président, Monsieur le Ministre, Mes chers collègues, 
 
Il y a une semaine, 17 de nos concitoyens ont été assassinés lors d'actes terroristes perpétrés pendant jours, du siège de Charlie Hebdo au magasin Hyper Casher. 
A travers ces attaques, ce sont les fondements de notre République et ses valeurs qui sont visés : la liberté, 
l'égalité, la fraternité et la laïcité. En réaction, une mobilisation citoyenne historique s'est levée. Elle appelle désormais la République à l'action. L'urgence est de lutter contre l'ignorance, de se battre contre tout rétrécissement de la pensée. 
Quelle meilleure arme que la culture, et pour la culture, quel meilleur lieu que l'école de la République ? 
N’est-ce pas à l'école qu’on étudie Beaumarchais ? Repensons à ces mots de Figaro : « que les sottises imprimées n’ont d’importance qu’aux lieux où l’on en gêne le cours ; que sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur; et qu’il n’y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits. » 
Certes l'école ne peut pas tout mais elle peut beaucoup. Il faut donc la transformer pour qu'elle devienne réellement émancipatrice, forme à l’esprit critique; forme des citoyens, transmette des valeurs républicaines. 
Une école fondée sur le principe que tous les élèves sont capables d’apprendre, de réussir, qui lutte contre 
l’échec scolaire. Une école qui permette à tous les jeunes laissés sur le bord du chemin, de retrouver sens dans la République, quel que soit son origine et son milieu social. 
 
Il faut donc se poser la question des ressources dont dispose l'Ecole et les enseignants, dès à présent lors d’une loi de finances rectificatives. Au cœur de ce dispositif : les enseignants. Mais, ils ne 
doivent pas être démunis. Leur formation initiale et continue est fondamentale.  Je vous le redis, il faut organiser un plan pluriannuel de recrutement ambitieux, mettant en place de véritables pré-
recrutements. Les enseignants ne doivent pas être seuls non plus. Leur travail doit pouvoir s'articuler de façon pérenne avec les acteurs et les actrices de la culture et de la création, dans le temps de l'école. 
 
Madame la Ministre, cette école là n'existe pas assez ! Pour y parvenir, c’est une évidence, les derniers 
budgets de l'école et de la culture ne sont pas suffisants. C’est pourquoi une mesure d’urgence s’impose, pour redonner à l’école et aux enseignants leur place première au sein de la République ?

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.