Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Plus d’école, pour transformer l’école et la société. Tribune dans l'Humanité.

Tribune initialement parue dans l'Humanité.

 

Notre société est régie par des savoirs de plus en plus complexes. Pour répondre aux défis de l’avenir, les citoyennes et les citoyens de demain auront besoin de maîtriser des connaissances de haut niveau. Dans ce contexte, les inégalités de plus en plus grandes dans l’accès aux savoirs sont inacceptables. Nous voulons les combattre et construire un système éducatif capable de donner à tous les jeunes les moyens de maîtriser leur avenir comme celui de la planète, de comprendre le monde pour le transformer. C’est pourquoi le PCF et son candidat Fabien Roussel proposent un allongement du temps scolaire.

 

Cela fait des années que le service public d’éducation rétrécit. En 2008, la droite a supprimé une demi-journée de classe pour les élèves de primaire : c’est une année d’école en moins sur toute la scolarité obligatoire ! La réforme du collège a réduit le temps d’enseignement et accru les disparités entre les établissements. Depuis les réformes de Blanquer, les mathématiques ne font plus partie de la culture commune enseignée au lycée. Celles et ceux qui ont choisi la voie professionnelle n’ont plus qu’1h30 de français par semaine. C’est une aubaine pour les marchands d’éducation, qui profitent du désarroi des familles et du désengagement de l’État. Nous ne voulons pas de ce service minimal. Nous ne voulons pas voir l’école publique devenir un choix par défaut, réservé aux familles qui n’ont pas d’autre choix.

 

Nous voulons donner à l’éducation nationale les moyens de transmettre à tous les jeunes une culture commune de haut niveau. Pour cela, il faut du temps : la semaine d’école doit revenir à 27h en primaire et passer progressivement à 32h dans le secondaire.

 

Ce temps supplémentaire, nous voulons en faire un levier pour transformer l’éducation. Il doit permettre de rééquilibrer la culture scolaire, avec des enseignements techniques et professionnels dès le début de la scolarité obligatoire, plus de pratiques artistiques et d’éducation physique, le retour des mathématiques dans le tronc commun du lycée et le renforcement des horaires dédiés au français. Plus de temps en classe, c’est du temps pour souffler, sortir de la course à l’évaluation permanente, pour traiter en classe toutes les difficultés rencontrées par les élèves et donner sens aux apprentissages. Cela implique de réduire les effectifs : pas plus de 20 à 25 par classe en fonction du niveau.

 

Pour permettre cette transformation des contenus et des pratiques, l’allongement du temps scolaire doit se faire sans augmenter le temps de travail des enseignantes et des enseignants. Au contraire, il faut donner à tous les personnels le temps de réfléchir à leurs pratiques et de les faire évoluer. Nous faisons plusieurs propositions dans ce sens : intervention de plusieurs enseignants dans une même classe en primaire ; reconstitution d’équipes pluri-professionnelles pour intervenir auprès des élèves les plus en difficulté ; temps de concertation et de travail collectif inclus dans le service des enseignants ; relance de la formation initiale et continue de l’ensemble des personnels et création d’un dispositif de pré-recrutement sous statut de la fonction publique permettant une entrée sereine et progressive dans le métier. Nous estimons à 90 000 le nombre d’enseignants nécessaires dès cette année pour engager cette transformation, et 100 000 supplémentaires au cours des 5 ans qui viennent. Ce recrutement massif doit s’accompagner d’une revalorisation salariale et d’une formation initiale de qualité.

 

Passer plus de temps en classe, c’est aussi libérer du temps pour les loisirs. En primaire, la réorganisation de la semaine doit dégager des temps longs pour les loisirs éducatifs, pour que les animatrices et les animateurs puissent développer des activités de qualité. À la maison, il s’agit d’en finir avec les soirées gâchées par les devoirs. Tout ce qui est nécessaire pour réussir à l’école doit se faire en classe : c’est en classe qu’on apprendra les leçons, en classe qu’on s’entraînera, en classe qu’on apprendra à travailler de manière autonome. Et le temps en dehors de l’école sera vraiment du temps libre !

 

Sébastien Laborde et Marine Roussillon,
membres de la direction nationale du PCF
en charge des questions d’éducation

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Plus d’école, pour transformer l’école et la société. Tribune dans l'Humanité.

le 15 octobre 2021

A voir aussi