Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Demi-jauge, ou demi-abandon ? Un plan d’urgence pour l’éducation !

La « reprise » scolaire se fait cette semaine pour nombre de classes de l’enseignement secondaire en « demi-jauge », c’est-à-dire avec la moitié du groupe classe présent, en alternance, ou bien avec la moitié des classes, pour seulement une demi-journée. Comme toujours, les annonces du ministre n’ont pas été accompagnée d’un cadre national clair, et les personnels se débrouillent comme ils peuvent.
Quelle que soit l’organisation adoptée, les établissements n’ont pas le personnel suffisant dans chaque discipline pour que le demi-groupe qui n’est pas accueilli soit pris en charge à distance. La demi-jauge, c’est l’abandon de la moitié des heures de classe. C’est priver l'ensemble des élèves des enseignements auxquels ils ont droit, et aggraver encore les inégalités scolaires. 
 

La sécurité des familles et des personnels est une priorité. Mais il y a d’autres solutions pour la garantir mieux, tout en maintenant de bonnes conditions d’apprentissage.

Depuis un an, le PCF propose que l’on recrute des enseignants en masse. Si cela avait été fait, nous n’en serions pas là ! Il n'est pas trop tard : pour faire face à la suite de la pandémie, pour rattraper cette année de scolarité hachée, notre système éducatif a besoin d’un plan d’urgence.
Les effectifs par classe peuvent être durablement réduits pour permettre à tous les jeunes d’avoir accès à une éducation complète.

Pour lutter contre les difficultés et les fractures créées par les interruptions et les scolarités à mi-temps, enseignants et élèves auront besoin de temps : nous réclamons l’aménagement immédiat des examens, un moratoire sur la sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur, le lissage des programmes sur deux ou trois ans et une augmentation du temps scolaire dès la rentrée prochaine.

Cela implique de recruter massivement des enseignants et des personnels, dès maintenant, et de mettre en oeuvre un plan national de construction, de rénovation et d’équipement de locaux scolaires.

Plus d’enseignant-e-s et de personnels, pour des classes moins chargées et pour donner à chacun plus de temps pour apprendre. Cela demande des moyens, c’est vrai, mais l’argent existe. C’est une question de choix politique: voulons-nous faire de nos enfants une « génération sacrifiée » ?

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Demi-jauge, ou demi-abandon ? Un plan d’urgence pour l’éducation !

le 04 May 2021

A voir aussi