Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Carnets Rouges n°15, janvier 2019 : Corps, éducation et société

 

 

Carnets Rouges est disponible sur commande en version papier.

Merci de bien vouloir remplir et expédier le bulletin  de souscription disponible en suivant ce lien.

Edito

La technique, l’humain, la société et... la démocratie. Yves-Claude Lequin

Depuis la préhistoire, la technique est au centre de l’existence humaine ainsi que dans la vie sociale, depuis les actes élémentaires (manger, parler, marcher) jusqu’aux pratiques aujourd’hui les plus élaborées (le spatial, la chirurgie, etc.) en passant par toutes les techniques du travail, de la production, des échanges. La technique est toujours essentielle. Et pourtant, dans l’enseignement français, elle est marginale, voire absente, tout comme elle l’est de notre culture française, malencontreusement dite « générale ».      

 

La laïcité et le corps. Pierre Dharréville

Si, comme l’écrivait Marx, l’homme est le monde de l’homme, si l’essence humaine est l’ensemble des rapports sociaux, alors qu’est le corps d’un humain ? Son corps, c’est son être matériel, sa forme d’existence au monde, sans lequel il n’existe pas, sans lequel il n’est pas d’être humain et pas plus d’humanité. C’est par le corps que l’on sent, que l’on voit, que l’on entend, que l’on goûte, que l’on touche, que l’on ressent, que l’on pense, que l’on agit, que l’on interagit, que l’on éprouve, que l’on peine, que l’on pleure, que l’on jouit, que l’on vit et que l’on meurt.

 

Les conditions d’une éducation à la santé biologiquement raisonnée. Christian Orange, Denise Orange Ravachol

Ces dernières années ont vu augmenter, dans les programmes français, la place donnée aux « éducations à » : à la citoyenneté, à la santé, au développement durable, aux risques, etc. Rien de plus normal que l’Ecole prenne en compte des demandes sociétales : ce qui s’y enseigne contribue aux fondements d’une société et s’y réfère, nécessairement. Cependant, ces « éducations à » transforment à ce point les disciplines scolaires qu’il est nécessaire de les mettre sous surveillance, car elles remettent en cause pour partie leurs finalités. Nous devons notamment nous demander si ces évolutions se font avec l’intention de développer un enseignement émancipateur et non pas uniquement prescriptif.

 

Promouvoir l’égalité des sexes à l’école… mais laquelle ? Gaël Pasquier

En juin 2014, suite aux fortes polémiques qui ont marqué l’année scolaire, le ministre de l’Education nationale décide de mettre un terme aux ABCD de l’égalité, un programme « expérimental » visant à proposer des outils aux enseignant·e·s d’école primaire pour favoriser l’égalité filles-garçons et questionner les stéréotypes de sexe. Pour ne pas donner l’impression à l’opinion publique de céder sur un enjeu essentiel pour son électorat, le ministère les remplace en novembre 2014 par un « plan d’action pour l’égalité entre les filles et les garçons à l’école ».

 

En quoi l’EPS participe à l’éducation citoyenne ? Benoît Hubert

Dans leur préambule, les programmes d’Education Physique et Sportive fixent comme finalité aux apprentissages de former un citoyen lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué, dans le souci du vivre ensemble. Cette finalité reconduite avec quelques variantes de réforme en réforme est perçue comme un allant de soi sans qu’à aucun moment les termes en aient été définis, la vision politique éclairée et le travail didactique et pédagogique réfléchi à cet aune. Ainsi, cette visée serait toujours possible dans une société, une école qui ne viserait pas la démocratisation de la réussite scolaire et l’émancipation de la jeunesse. Quel sens donner à cette finalité ? Quelle définition du citoyen à former pour demain ?

L’EPS engage-t-elle nécessairement à la compétition et la concurrence ? Patrick Lamouroux

En matière d’activités physiques, les avis concernant la place que doit occuper la compétition sont rarement nuancés. Pour ses laudateurs, elle est une source de dépassement, de perfectionnement, de connaissance personnelle. Selon ses détracteurs, elle crée des hiérarchies, sélectionne, inhibe, exacerbe l’agressivité ou nourrit des rapports de domination. La compétition sportive repose sur un modèle duel qui définit, dans le cadre de règles, un rapport gagnant-perdant pour la quête d’un but.

 « Manipuler » ou « manipulés ». Joël Briand

Au moment où le ministère met en avant une méthode appelée imprudemment « méthode de Singapour » avec sa marchandisation associée, au prétexte que les élèves y mènent des activités mathématiques concrètes à partir de matériel attrayant il convient de revenir sur le rôle et la place de la manipulation et de l’expérience1 dans l’activité mathématique. Ce point est en effet mis en avant par les promoteurs de la « méthode ». L’enfant manipulerait, il schématiserait et enfin il passerait à l’abstraction. Cette sacralisation du bricolage2  et l’illusion du schéma qui serait un langage spontané doit nous interpeler.

Vouloir raisonner l’inclusion scolaire des élèves handicapés. Paul Devin

Une conception dogmatique de l’inclusion scolaire des élèves handicapés se heurte aux difficultés majeures de sa mise en œuvre. Enseignants et élèves se retrouvent parfois au cœur de situations complexes, fortement éprouvantes, sans que puissent apparaitre avec certitude leurs vertus éducatives pour l’enfant inclus.

 

Santé, sexualité, une stratégie pédagogique pour échapper à la normalisation. Yves Peuziat

Pour qui l’émancipation individuelle et collective, au profit d’une société du partage et du commun, est l’objectif de l’école, émanciper vs normaliser est un des dilemmes majeurs des pratiques d’enseignement. La discipline « sciences de la vie et de la Terre », dans les apprentissages qu’elle met en œuvre, n’y échappe pas. Tel est le cas, tout particulièrement, de la transmission des savoirs à fortes portées anthropologiques relevant de son champ disciplinaire. Il en est ainsi des savoirs liés à la sexualité ou à la santé.

 

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.