Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Un salaire à la hauteur de ses qualifications, ça se mérite ?

 

A l’aube du XIXe siècle ont progressivement été mise en place dans l’ensemble des branches professionnelles des conventions collectives. Ces dernières précise le cadre légal d’exercice du travail salarié. Elles prévoient notamment des grilles salariales qui indiquent la rémunération minimum auquel peut prétendre un salarié en fonction de sa qualification. L’idée générale est d’établir es correspondance entre le poste occupé, le diplôme exigé et le salaire. Cette logique est remise en cause par les offensives néolibérales depuis quelques dizaines d’années. En éclatant les diplômes au profit d’examens modulaires et d’ensembles de certifications de compétences, les récentes réformes en matière d’éducation laissent le patronat libre d’individualiser la rémunération des salariés. Dès lors, il n’y a plus de place pour la négociation et la lutte collective. Il n’y que des salariés, en concurrence les uns avec les autres, qui espèrent négocier leur salaire mieux que leur voisin. Le nouveau baccalauréat instauré par Jean-Michel Blanquer illustre parfaitement cette nouvelle logique : la valeur du bac dépendra désormais de l’établissement dans lequel on l’a passé en raison de la généralisation du contrôle continue ou encore des options et des spécialités choisies durant son cursus…

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.