Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Maternelle : un paradis pavé de mauvaises intentions

L’école maternelle est à nouveau menacée.

L’offensive est fort habilement orchestrée, au nom d’une prétendue diversité des talents et d’un bien être individuel opposé à la transmission d’une culture commune.

Les assises pour une « école du langage et de l’épanouissement » ont été confiées à un psychiatre, B.Cyrulnik, aux yeux de qui "l'attachement" prime sur le diplôme. Elles font écho à une note de France stratégie, « un nouvel âge pour la maternelle » qui préconise la création de structures d’accueil pour tous les enfants de 1 à 5 ans, encadrées par des enseignants et d’autres professionnels de la petite enfance alors que paraît un décret qui stipule que des agents territoriaux pourront désormais « participer à la mise en œuvre des activités pédagogiques ».

La promotion du développement personnel est une habile manœuvre (qui s’y opposerait ?) mais un mensonge social au même titre que l’égalité des chances et vise à réduire le rôle de l’école publique en transformant les différences en inégalités. Des décennies de travaux l’attestent : l’entrée dans les apprentissages n’est ni naturelle ni spontanée et c’est bien la plus ou moins grande familiarité des enfants avec l’univers scolaire qui explique le creusement des écarts. Faire le choix d’un retour à des conceptions didactiques et pédagogiques récusées tant par les chercheurs que par les professionnels c’est faire le choix de l’institutionnalisation des inégalités par des prescriptions qui ont fait la preuve de leur inefficacité voire de leur nocivité.

Les enfants ont besoin, pour devenir élèves -et ils en sont tous capables-, d’une sécurité matérielle, psychologique et également intellectuelle. Le rôle de l’école maternelle est de les outiller tous, et en s’adaptant à leur âge, pour qu’ils entrent, tous, dans les apprentissages scolaires. L’exigence d’une formation des enseignants en lien avec les différents champs de la recherche universitaire et pédagogique, est celle d’un projet de véritable démocratisation où le métier d’enseignant trouvera son sens.

 

Christine Passerieux

Rédactrice de la revue Carnets Rouges

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.