Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Défendre la voie professionnelle scolaire !

Le rapport sur la voie professionnelle remis au ministre par Céline Calvez transpire l’ignorance et le mépris. Les enseignants n’ont même pas été entendus ! Résultat : un rapport plein d’erreurs et de préjugés. Si ses préconisations venaient tout de même à être mises en œuvre, elles auraient pour résultat un nouvel affaiblissement de la voie professionnelle publique au profit de l’apprentissage, une nouvelle étape dans la dégradation de l’enseignement professionnel en France. Nous avons pourtant besoin d’une voie professionnelle ambitieuse !

 

Le Parti communiste français rappelle que le code de l’éducation affirme que l’éducation nationale doit accueillir tous les élèves, et que tous les élèves sont capables d’apprendre et de progresser. Se débarrasser d’une fraction de le jeunesse, souvent issue des familles populaires, en transférant la responsabilité de sa formation au patronat, via l’apprentissage, est injuste et proprement scandaleux.

 

L’apprentissage avant le bac est aujourd’hui une filière d’échec. Difficulté de trouver les entreprises prêtes à accueillir les apprentis, conditions très inégales d’enseignement… L’apprentissage est marqué par des taux d’abandon et d’échec très importants. Faut-il rappeler que près de la moitié des jeunes préparant un CAP ou un BEP en apprentissage échouent ? Alors qu’en réalité, si l’apprentissage est parfois bénéfique, il l’est surtout pour les étudiants de licence voire de master, Encourager les jeunes les plus en difficulté à se diriger vers ces filières, en leur faisant miroiter un maigre revenu, est une arnaque.

 

Les jeunes les plus éloignés de l’école n’ont pas besoin, pour devenir des citoyens libres et émancipés, de moins d’école, mais de plus et mieux d’école. Enseigner est un métier : pour faire réussir ces jeunes, il y a besoin d’enseignants formés. Les lycées professionnels ont pourtant depuis longtemps fait la preuve de la qualité de ces formations.

 

Nous avons donc besoin d’une voie professionnelle ambitieuse, au sein du service public d’éducation nationale. C’est une nécessité économique et démocratique : transmettre aux citoyennes et aux citoyens de demain les savoirs nécessaires pour qu’ils maîtrisent leur vie, leur parcours professionnel, les choix de leur entreprise et de leur pays.

 

Avec cette ambition, le Parti communiste français propose :

  •  que les cultures techniques et professionnelles soient enseignées à tous les élèves dès le début de la scolarité obligatoire ;
  • que l’apprentissage soit supprimé avant le bac,
  • que la possibilité de préparer le bac pro en 4 ans soit rétablie pour donner le temps à tous de réussir ;
  • que le caractère national du bac professionnel soit renforcé, en mettant un terme au contrôle continu.

 

Ce sont les propositions que nous défendrons dans toutes les luttes à venir pour maintenir le caractère national du baccalauréat, contre les réformes inégalitaires du lycée que prépare le gouvernement.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.