Réseau école du Parti communiste français

Réseau école du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Démission du président du CSP : les programmes scolaires sont trop importants pour être laissés au seul ministre !

Avec la démission de Michel Lussault, un doute est levé : le Conseil supérieur des programmes existait encore. Le ministre Blanquer semblait pourtant depuis son entrée en fonction l'ignorer. Il était déjà le premier ministre de l'éducation se permettant de dicter aux enseignants leur conduite face aux élèves, les pédagogies à proscrire, les bonnes pratiques et les mauvaises. Et le voilà tout récemment s'improvisant chercheur et didacticien, supprimant par-ci, modifiant par-là, improvisant évaluations en 6° et utilisation des neurosciences, déplaçant de niveau les acquisitions en mathématiques comme on changerait d'étagère un meuble de salon au gré du caprice d'un nouveau propriétaire.

Mais le roi est bien nu, tant sont stupidement démagogiques les grands chambardements annoncés : le B.A.-BA, la chronologie, les quatre opérations et, pointe de modernisme, la suppression des téléphones portables !

On pourrait rire de ce despotisme au petit pied, s'il ne symbolisait une volonté constante de faire main basse sur l'éducation, d'en déposséder ses acteurs pour la remettre sur un plateau au Medef, débarrassée de toutes les pesantes vélleités de fonctionnement démocratique et d'ambition émancipatrice .

A cet autoritarisme impudent, nous opposons nos propositions :

  • Développement de la recherche en sciences de l'éducation, organisation du débat pédagogique.
  • Élaboration démocratique des programmes; mise en œuvre progressive et étayée par une solide formation des enseignants.
  • Création d'un observatoire national des programmes pour les faire évoluer en fonction des retours des acteurs de l'éducation (enseignants, parents, jeunes, chercheurs, etc), dans une visée d'égalité et d'émancipation.

La responsabilité du politique n'est pas de régenter les contenus d'enseignement sous la houlette de ses partisans, mais de créer les conditions favorables à leur élaboration démocratique, en toute indépendance et transparence : nous l'apprendrons au ministre !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.